Black Swan : critique

Publié le par Ekinox

Vous en avez tous entendu parler (sinon honte à vous), Black Swan, le dernier film de Darren Aronofsky (The Wrestler, Requiem for a Dream).

Donc, je suis entré au cinéma, environ 3 jours après la sortie dans les salles sombres, après avoir lu bon nombre de critiques très favorables. Je m'attendais donc à un bon film, et je n'ai pas été déçu, mais alors pas du tout.

 


http://www.premiere.fr/var/premiere/storage/images/cinema/photos/reportages/photos-natalie-portman-meconnaissable-dans-black-swan/black-swan/35097287-1-fre-FR/Black-Swan_reference.png

 

Voila, voila, donc je suis bien chaud pour la critique là, avec l'OST pour bien me mettre dans l'ambiance ...

Vu que je suis pas une lumière pour les synopsis c'est Wikipédia qui le fera :

Nina est ballerine au sein du très prestigieux New York City Ballet. Sa vie, comme celle de toutes ses consœurs, est entièrement vouée à la danse. Lorsque Thomas Leroy, le directeur artistique de la troupe, décide de remplacer la danseuse étoile Beth Mcintyre pour leur nouveau spectacle, Le Lac des cygnes, son choix s'oriente vers Nina. Mais une nouvelle arrivante, Lily, l'impressionne également beaucoup. Le Lac des cygnes exige une danseuse capable de jouer le Cygne blanc dans toute son innocence et sa grâce, et le Cygne noir, qui symbolise la ruse et la sensualité. Nina est parfaite pour danser le Cygne blanc, Lily pour le Cygne noir.

Alors que la rivalité de Nina et Lily se mue peu à peu en une amitié perverse, Nina découvre, de plus en plus fascinée, son côté sombre. Mais s'y abandonner pourrait bien la détruire.

 


 

 

Ambiance

 

Alors, dès que les lumières s'éteignent, les pubs passées, on entre directement dans une ambiance mystérieuse, on ne sait pas s'il faut avoir peur ou juste bien faire attention. Mais dès les 10 premières minutes le décor est planté avec les premiers éléments de surprise.

Au fur et à mesure l'ambiance devient plus lourde, plus pesante, ce petit monde nous enferme. Bien que l'action se passe dans la grande ville de New-York les scènes se déroulent dans deux endroits principaux : l'Opéra et la maison de Nina. Plus on avance dans le film plus la peur (parce que c'est vraiment de la peur que l'on ressent) augmente, l'appréhension de ce que l'on pourrait voir grandit.

La mise en scène contribue grandement à cette ambiance, grâce à un jeu de caméra plutôt très nerveux dans l'ensemble mais adoucit par passages pour amplifier le suspens. Certains diront que la manière dont le film est tourné fait très cliché et je les comprend car il est vrai que le camera-man a un peu forcé sur les effets de "je tourne la caméra d'un coup vers la fille histoire des les faire flipper le plus possible" mais bon, ça donne du relief au film, c'est moins mollasson.

Ensuite c'est vraiment la musique qui accélère le battements de nos petits coeurs sensibles et qui nous cloue et nous enfonce bien profond dans le siège... Toujours de la musique classique de monsieurrrr Piotr Ilitch Tchaïkovski qui ponctue, je dirais même plus, accompagne toute l'histoire du film. On a comme l'impression que c'est cette musique du Lac des Cygnes qui donne vit aux personnages comme des marionnettes.

A tout ça on ajoute tout ce qui est décor, je ne dirais pas qu'ils sont ultra techniques mais ils donnent vraiment l'impression d'y être, pareil pour les jeux de lumière et tout le reste (bon, en fait tout le reste c'est ce que j'ai oublié )

Bref, une bonne grosse ambiance bien pesante qui ne se relâche pas durant toute la durée du film, on veut détourner le regard pour éviter les sursauts mais la musique est là pour nous y replonger.

 

 

Black Swan Reviews

 

 

Scénario

 

Le petit bijou est inspiré de l'oeuvre de Andres Heinz et donc réinterprétée par Darren Aronofsky.

Mais franchement l'histoire est vraiment très simple, pour faire gros ça donne : deux personnages qui se battent pour un rôle principal (en très gros hein !). Mais le script est très bien mis en scène. Le réalisateur et les scénaristes subliment les personnages en leur donnant à chacun un caractère très singulier et différent des autres.

En fait Darren Aronofsky met en place tout un jeu maléfique et très noir, chaque protagoniste existe en fonction des autres, chacun a des relations différentes avec les autres. Sinon, de très bons effets de surprise et de suspens qui rythment tout le film et lui donne du relief, de la consistance (si,si, on parle bien d'un film, pas du dernier sandwich du Subway).

Bon, pas grand-chose à dire à propos du scénario par que je suis vraiment sur le cul tout bouleversé par ce que j'ai vu mais le film en vaut vraiment la peine.

 


 

Acteurs

 

C'est bon, c'est bon j'arrive, je vais en parler de Natalie Portman, ne vous inquiétez pas ...

Un tout petit nombre d'acteurs principaux qui se résument vraiment à : Natalie Portman, Mila Kunis (Le Livre d'Eli, Crazy Night), Vincent Cassel.

Et dîtes ce que vous voulez mais Mila Kunis joue vraiment bien, je ne la connaissais pas mais ça a été une très bonne (dans tous les sens du terme ) découverte. Elle tient très bien son rôle, et égale Natalie Portman, du moins dans ce film. Elle est vraiment parfaite pour son rôle et incarne très bien son personnage. Elle arrive à nous faire percevoir un côté vraiment sombre de sa personnalité, on ne connaît pas grand-chose d'elle et arrive directement dans l'action en se démarquant nettement du reste de la troupe de ballet.

And now, Natalie Portman. Qui elle aussi joue à merveille son personnage. *MINI-SPOILER* A première vue, on croirait qu'elle incarne le personnage le moins mystérieux, mais on se rend compte au fur à mesure qu c'est elle la plus mystérieuse, la plus dérangée, la plus sombre,... *FIN MINI SPOILER*

On finit avec Vincent Cassel qui lui aussi a un rôle principal et important au développement de l'histoire mais grosse déception, Vincent Cassel si tu me lis : t'es pas du tout crédible dans le rôle du gars ténébreux et séducteur pervers ! Bon d'accord, si on l'assied sur un siège et qu'on lui demande de répéter des ordres de directeur artistique d'Opéra ça peut aller. Mais franchement, quand il s'énerve, il pourrait y mettre un peu plus de conviction, je sais pas moi, bouger un peu, taper du pied, crier un peu, qu'on puisse le croire. Bon, je m'énerve un peu sur Vincent Cassel (ou pas...) mais il doit toujours y avoir un défaut, rien qu'un petit (me regardez pas comme ça, c'est vrai) et celui du jeu de Vincent Cassel dans Black Swan est plutôt conséquent mais bon, on ne peut pas tout avoir.

 

 

Black Swan

 

 

 

Dans l'ensemble Black Swan reste un très bon film de Darren Aronofsky qui est un bon réalisateur. Donc le film vaut vraiment la peinde d'être vu, vos rétines vont êtres attirées par la beauté de Black Swan.

Et puis si cette critique ne vous a pas convaincu vous n'avez qu'à aller le voir ce film histoire de vous faire votre propre opinion (yep, maintenant j'essaie la psychologie inversée ).

Publié dans Critique cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sebmagic 05/04/2011 02:31


Pour ma part ça va, j'ai trouvé Vincent Cassel pas mal du tout ! Et quand il s'énervait, je ressentais bien sa colère (même si elle est pas très exprimée), parce que je plaignais la pauvre Nina.


InTheBlix 22/02/2011 14:29


Sympa cette review.


Voxhunt 23/02/2011 19:57



Bah merci, c'est sympa d'avoir un petit commentaire de temps en temps