L.A. Noire : test

Publié le par Voxhunt

http://media.rockstargames.com/rockstargames/img/global/downloads//wallpapers/games/lanoire_boxart_800x600.jpg

 

Enfin, je suis l'heureux possesseur du tout nouveau jeu L.A. Noire, petit nouveau du studio Rockstar Games et développé par une petite équipe australienne pas très connue : Team Bondi.

Reçu en avance grâce à la pré-commande qui offre en plus la BO du jeu et une mission : "Une Carte très grise".

 

Le scénario, l'ambiance, ...

 

http://media.rockstargames.com/products/rockstar/screenshot%20gallery/lanoire/screens/fe9391d032e54/640/17.jpg

 

Et oui, l'histoire de L.A. Noire a tout du scénario de film. En effet on commence d'emblée avec une longue cinématique digne d'une première scène de film, avec une voix off, un générique, la présentation des protagonistes, etc.

Vous incarnez Cole Phelps, un ancien officier de la seconde-guerre mondial qui a combattu contre les japonais et a gagné la silver star pour sa bravoure. Il est désormais dans le L.A.P.D. en tant que simple patrouilleur mais il est arriviste et opportuniste et va tout faire pour gravir les échelons et monter en grade le plus vite possible.

Notre bleusaille fort expérimentée évolue dans la ville de Los Angeles, une ville en plein essor économique, une ville qui prend de l'importance mais c'est encore une ville toute jeune et les criminels y sont légions. Un climat et une ambiance qui fait directement penser aux films policiers noirs des années 40-50, les vieux films en noir et blanc sur la corruption, la mafia et le petit lot de surprises qui vont avec. Les développeurs et plus particulièrement les game designers reconstituent à merveille cette ambiance si particulière dans laquelle ils nous immergent dès le début grâce à une certaine "charte graphique" (insistez bien sur les guillemets) que l'équipe de développement s'est efforcé de respecter.

 

 

Les graphismes

 

http://media.rockstargames.com/products/rockstar/screenshot%20gallery/lanoire/screens/fe9391d032e54/640/1.jpg

 

Des graphismes à la hauteur de mes attentes. Je ne m'attendais pas forcément à une révolution graphique (même si j'aurais bien aimé) à la Uncharted, mais j'ai été agréablement surpris de la netteté et la propreté des décors, de la ville, des textures. On voit bien qu'il y a eu une recherche sur tout les éléments et détails qui nous plongent dans ce petit univers d'après-guerre.

Le petit défaut que je reprocherais à Rockstar et à la Team Bondi c'est le design des voitures, les reflets et lignes qui sont un peu brouillons. Quand même on aurait pu avoir droit à quelque chose de classe, de bien dessiné dans l'aspect des voitures.

Mais ce bémol et largement minoré par la qualité des graphismes des personnages, de leurs visages et surtout, surtout des gens, des passants dans la rue ... oui, dis comme ça je passe pour un débile. Enfin ce que je veux dire c'est que ce sont les petits détails qui font la différence et en l'occurrence le bon design des passants peut être cette différence car les développeurs de jeu dans le genre bâclent souvent cela; je pense bien sûr à GTA, pourtant fait par Rockstar ou à Driver Parallel Lines (pas une référence ).

Et je finis cette partie graphismes avec une grande avancée technologique utilisée dans L.A. Noire : le motion capture et le motion scanning. Deux techniques connues depuis peu de temps dont on profité les développeurs en l'ajoutant au jeu. Ces deux techniques consistent à enregistrer tous les mouvements du comédien qui seront réutilisés dans le jeu à travers le personnage virtuel puis scanner le visage du comédien en gros plan avec une chiée de caméras lorsqu'il parle afin de retransmettre des émotions réelles dans le visage du personnage virtuel. Vous n'avez rien compris ? C'est pas grave (enfin si, vu que je me suis fait chier efforcé de bien vous l'expliquer) voici une vidéo beaucoup plus compréhensible.

 

 

 

 

Le gameplay

 

http://media.rockstargames.com/products/rockstar/screenshot%20gallery/lanoire/screens/fe9391d032e54/640/23.jpg?c=85377224754163780

On y viens au gameplay et on est encore très gâté de ce côté. Un gameplay vraiment très riche qui mêle gunfight, poursuites des criminels, recherche d'indices, interrogatoires,... 

Pour faire gros, L.A. Noire est un jeu mêlant action, aventure et réflexion (oui, pour faire TRES gros).

Commençons par la recherche d'indices, ce n'est pas du tout de la réflexion à la Lara Croft (vous vous en doutez) mais quelque chose de moins pointu même si trouver les preuves sur une scène de crime peut s'avérer long et complexe si l'on ne regarde pas bien autour de soi. Tous ces indices et preuves sont catalogués dans votre petit carnet (ce n'est pas un Moleskine, dommage ) que vous pourrez consulter à tout moment.

Ensuite il y a bien sûr du gunfight qui vient nuancer ces petites doses de réflexion afin de permettre au gamer de se détendre un peu pour faire péter de la bidoche de mafieux à coup de gros calibre, et d'ailleurs les giclées de sang sont vraiment très réaliste, surtout quand ça dégouline sur un mur.

Mais revenons en à un autre genre de réflexion, une réflexion plus intuitive : les interrogatoires. Ces interrogatoires se présente sous le forme d'un QCM (non, ne fuyesz pas !),pas un QCM à la Pokémon, non. Dans L.A. Noire vous posez une question prise au choix dans votre petit carnet magique, l'interrogé va donc répondre (ou pas) et vous déduirez s'il ment ou s'il dit la vérité. Mais comment discerner le vrai du faux ? Et bien tout simplement en observant leur visage, le regard fuyant ou soutenu, les hochements de tête (un peu comme dans Lie To Me), tout cela grâce à la technique dont j'ai parlé juste avant. Et si vous doutez ou n'êtes pas du tout sûr ? Pas de problème, il vous suffit d'utiliser les "points d'intuition" que vous gagnez lorsque vous résolvez une affaire. Et si vous n'avez plus de "points d'intuition" ? Pas de ... euh si ... enfin vous faîtes au feeling .

 

 

L.A. Noire est un très bon jeu d'aventure qui pourrait révolutionner le genre et s'imposer comme un modèle. On dit que la frontière entre le jeu-vidéo et le cinéma s'efface au fur et à mesure, L.A. en est la preuve. De vrais acteurs pour des personnages virtuels, un scénario digne d'un film noir policier des années 50. Les clichés ultra-présents est l'histoire plutôt basique ne sont plus des défauts mais plutôt des éléments qui rappellent ce cinéma emblématique que nous connaissons tous. De plus L.A. Noire est doté d'un gameplay original qui mêlent les genres. Le jeu est loin de la naïveté d'un GTA et se rapproche plus de la maturité d'un Driver sans pour autant aller trop loin dans l'idée du super-flic. Autant de bonnes raisons qui rendent l'expérience joueur très bonne et qui, je l'espère, vous feront apprécier ce jeu atypique.

 

Titre : L.A. Noire

Genre : Action/ Aventure

Développeur : Team Bondi

Editeur : Rockstar Games

Sortie française : 20 mai 2011

 


Publié dans Test -critique jeux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article